You are here

5 startups accélèrent leur développement dans la santé digitale à Bruxelles

PM - Lundi 26 juin 2017
PM

En un an, lifetech.brussels, le cluster bruxellois dédié aux sciences du vivant, a éprouvé une formule à succès pour aider les startups à accélérer leur développement dans la santé digitale. Aujourd'hui, 60% des start-ups e-santé belges sont bruxelloises. Pour 2017 ce ne sont pas moins de 10 startups qui ont été accompagnées par l'accélérateur Medtech du cluster bruxellois. Cinq d’entre elles concourent au prix 2017, qui sera remis lors de la session de clôture des programmes, le jeudi 29 juin. Elles témoignent de l'importance d'un tel programme.

Axiles Bionics a mis au point une nouvelle génération de prothèse de pied bionique, qui regénère la marche et la posture humaine de manière naturelle.

"L'accélerateur Medtech m'a particulièrement aidé à élargir mes connaissances en matière de réglementation, à développer mon business et à préparer le fameux pitch pour les investisseurs." explique Pierre Cherelle, physicien et docteur en robotique de revalidation, fondateur de Axiles Bionics. "Le programme du Medtech Accelerator est complet, il couvre les aspects les plus importants du développement commercial d'une entreprise active dans les dispositifs médicaux. Et, il est donné par des experts de haut vol!"

Advelox propose une solution numérique sécurisée, facilitant la discussion entre le patient et son réseau de professionnels de la santé, renforçant ainsi les liens et la prise en charge globale. Atout pour les patients souffrant de pathologies chroniques. La solution d'Advelox respecte les standards d’identification et d’interopérabilité avec le dossier médical du patient. Point clé: Advelox maintient le médecin traitant au centre de la relation. Ce dernier disposera d’un outil simple pour s’organiser en fonction de ses disponibilités et pour ainsi pouvoir se concentrer en priorité sur les patients qui nécessitent une consultation. La solution offrira la possibilité d’échanger des images, du son et du texte.

"Le programme d'accélération de lifetech.brussels nous a permis de faire évoluer notre projet en nous challengeant sur les points clés. D'un concept nous sommes passés à une solution réelle. Ce programme nous a fait découvrir et interagir avec un réseau professionnel tant en Belgique qu’à l’étranger : essentiel pour donner un coup d’accélérateur à des projets comme le nôtre !" explique Jean-Sébastien Struyf, ingénieur commercial.

 SpineDyn aide les chirurgiens à améliorer la planification chirurgicale de la colonne vertébrale en utilisant un modèle biomécanique. L'objectif de cette technologie consiste à aider les chirurgiens à s'appuyer sur des données quantitatives du patient, plutôt que sur leur expérience et leur intuition, réduisant ainsi le risque de morbidité chirurgicale ou d'effet secondaire de longue durée. Il offrira aux chirurgiens plusieurs avantages tels qu'un diagnostic préopératoire plus précis et une planification chirurgicale bien définie et optimisée.

"Participer à cet accélérateur alors que la spinoff vient seulement d'être créée est, avec le recul, la meilleure solution. Très tôt, les contraintes réglementaires et financières doivent être intégrées dans le projet." explique Gabriel Abedrabbo, entrepreneur-chercheur et docteur en biomécanique.

Spentys rend l’impression 3D de contentions orthopédiques accessible à tout le monde dans un environnement hospitalier. Spentys est une plateforme web, proposant en trois étapes simples un plâtre médical imprimé en 3D.

1. Scan 3D du membre : imagerie non invasive afin de générer une image 3D et d’obtenir les mesures du membre à immobiliser.

2. Modèle 3D du plâtre : génération du modèle de contention à imprimer, sur base du scan reçu.

3. Impression 3D du plâtre médical en matériaux biocompatibles pour répondre aux attentes du patient. Chacune de ces trois étapes est automatisée pour faciliter les interactions avec le personnel médical.

"L'accélérateur est tout d’abord une source d’informations pertinentes. Effectivement, le secteur des dispositifs médicaux étant complexe et faisant intervenir plusieurs aspects (certifications, études cliniques, relations avec le corps médical, …), sans l’aide de cet accélérateur, il nous aurait été très difficile d’obtenir une vue globale des différents enjeux auxquels nous avons été, sommes et serons confrontés. Il est par ailleurs source de coaching et de réseautage, moyen efficace pour challenger notre vision avec les différents intervenants et la faire pivoter le cas échéant." explique Louis Philippe Broze, étudiant master ingénieur commercial.

M-Vitec est un appareil qui assiste l’équipe médicale dans la rééducation d’une hanche post-traumatique ou post-chirurgicale. Il permet une mobilisation passive précoce sécurisée afin d’éviter toute perte de mobilité et une rééducation adaptée et performante des muscles stabilisateurs latéraux du bassin dans leur physiologie de la marche. Le M-VITEC permet une charge de résistance adaptée en fonction de la force musculaire du patient à chaque étape de la rééducation. Il est équipé d’un moniteur central externe et donne la possibilité aux chirurgiens ou à l’équipe soignante d’introduire tous les paramètres de rééducation. Ce moniteur central externe enregistre toutes les données pendant la rééducation. Le médecin et son équipe pourront ainsi assurer un suivi et objectiver la progression dans la rééducation du patient. Soucieux du confort du kinésithérapeute, le M-VITEC est conçu en respectant les règles d’ergonomie. Il est maniable et facile à installer pour le kinésithérapeute et confortable pour le patient.

"Il y a de nombreux points positifs dans le programme d'accélération de lifetech.brussels: il nous a fait connaître les outils régionaux à notre disposition et les démarches administratives à réaliser. Il nous a aidés à différencier les types de certification et la manière de segmenter et de quantifier notre marché. Si l’intervention d’un coaching individualisé était un réel atout, les rencontres et les échanges avec d’autres entrepreneurs du même secteur nous ont permis d’éviter des erreurs liées au manque d’expérience lors du lancement d’un produit." explique Pierre Viviers

Rendez-vous en février 2018 pour une nouvelle édition.

> Lire aussi Les chiffres éclatants de l'e-Santé bruxelloise