You are here

Des progrès "sans précédent" dans la lutte contre les maladies tropicales

Mercredi 19 avril 2017

Des progrès "sans précédent" ont été accomplis ces dernières années dans la lutte contre les maladies tropicales rares, qui affectent plus de 1 milliard de personnes dans le monde, principalement en Afrique et en Asie, selon le 4ème rapport sur ces maladies, publié mercredi à Genève.

"L'OMS a observé des progrès records pour faire plier d'anciens fléaux comme la maladie du sommeil ou l'éléphantiasis", a déclaré le Dr Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, en ajoutant que "ces 10 dernières années, des millions de personnes ont échappé au handicap et à la pauvreté, grâce à l'un des partenariats mondiaux les plus efficaces de la santé publique moderne".

De son côté, Bill Gates, co-fondateur de Microsoft et grand donateur en faveur de la lutte contre les maladies tropicales, a déclaré à Genève que "beaucoup de choses ont pu être assemblées (...) c'est vraiment une histoire de progrès magnifique".

Ces maladies rares, appelées aussi maladies tropicales négligées (MTN), sont au nombre de 19, et elles "aveuglent, mutilent et défigurent des centaines de millions de personnes dans les bidonvilles" et dans les régions les plus pauvres de la planète, selon l'OMS.

Le rapport 2017 de l'OMS relève que pour la seule année 2015 un milliard de personnes ont été traitées pour au moins une de ces maladies.

Les maladies tropicales négligées se contractent là où l'eau est insalubre, et où les conditions d'hygiène et d'assainissement sont insuffisantes.

"Ce sont les pauvres vivant des zones isolées, rurales, des bidonvilles ou des zones de conflit" qui sont le plus exposés à ces maladies.

L'OMS estime qu'il y a environ 2,4 milliards de personnes qui n'ont toujours pas accès à des installations sanitaires de base, comme des toilettes ou des latrines, et que 660 millions continuent de boire de l'eau impropre.

Parallèlement à la publication de ce rapport, se tiendra à Genève du 19 au 22 avril le Sommet des maladies tropicales négligées.