You are here

Le médecin iranien invité de la VUB poursuit sa grève de la faim

Vendredi 17 mars 2017

Le médecin iranien et professeur invité de la VUB, Ahmadreza Djalali, poursuit sa grève de la faim, indique vendredi Gerlant Van Berlaer, collègue de l'intéressé et médecin urgentiste à l'UZ Brussel. Ahmadreza Djalali a par ailleurs été interrogé par les autorités iraniennes à propos de l'attention que son cas suscite en Europe.

Le frère, la soeur et la mère du scientifique iranien ont pu rencontrer leur proche pour la première fois jeudi. "Sa mère l'a trouvé très amaigri mais son moral est à nouveau meilleur en raison du soutien qu'il reçoit depuis l'Europe", poursuit Gerlant Van Berlaer weten.

Le professeur invité de la VUB a par ailleurs été transféré au début de la semaine à l'infirmerie de la prison en raison de convulsions dues à la grève de la faim qu'il a entamé au mois de décembre avant de l'interrompre brièvement entre le 15 et le 24 février. Ahmadreza Djalali poursuit son action afin de protester contre la commission d'office par le tribunal d'un avocat pour assurer sa défense. "Il continue à refuser cet avocat parce qu'il est convaincu qu'il encoure de cette manière l'exécution", explique Gerlant Van Berlaer.

Les nombreuses informations qui circulent à propos de son arrestation et de son incarcération en Belgique, en Italie et en Suède ne sont pas du goût de l'Iran. Et le scientifique a récemment été interrogé à ce propos. "Cela signifie que nous avons réussi à faire comprendre aux autorité iraniennes que nous suivons l'affaire d'Ahmadreza Djalali avec méfiance", ajoute Gerlant Van Berlaer.

Le médecin iranien a été interpellé le 25 avril 2016 sans mandat par les autorités iraniennes et inculpé pour espionnage.