You are here

Le trajet des soins buccaux porte de petits fruits, selon Solidaris

Vendredi 11 août 2017

Le trajet des soins buccaux, mis sur pied en 2016, a un léger impact positif sur le comportement des Belges par rapport à leur santé, selon une étude Solidaris publiée vendredi. Le pourcentage de la population affiliée ayant des contacts réguliers avec un dentiste a effectivement augmenté de 43 à 45% entre 2013 et 2016.

Le trajet des soins buccaux consiste à majorer le ticket modérateur des soins conservateurs des personnes n'ayant pas eu de contact avec leur dentiste l'année précédente. L'objectif est d'inciter la population à recourir davantage aux soins dentaires.

Selon la mutualité socialiste, la progression est surtout marquée pour les contacts préventifs: de 21 à 24% pour les bénéficiaires ordinaires (BO) et de 13 à 16% pour les bénéficiaires de l'intervention majorée (Bim). "Le clivage socio-économique dans le taux de recours aux soins dentaires reste donc marqué", note Solidaris.

Si la mesure et les campagnes de sensibilisation ont eu un impact positif en incitant une partie plus importante de la population à consulter son dentiste dans un cadre préventif, leur impact sur les populations recourant moins aux soins dentaires est resté limité, pointe la mutualité.

Solidaris plaide donc pour que ces mesures soient poursuivies mais adaptées. Elle propose aussi de renforcer la publicité sur le statut des dentistes conventionnés, d'imposer un devis obligatoire pour les traitements dentaires au-delà d'un certain niveau de prix et de sensibiliser les dentistes à l'éducation de leur patient, ainsi que de faire reconnaitre la fonction d'hygiéniste dentaire.

> Une opinion? Une réaction? Le débat continue sur @JdS_SK ou sur @MediSphereHebdo