You are here

Pilule dans les centres de planning familial - Les pharmaciens défendent la décision de la ministre De Block

Vendredi 16 juin 2017

L'association pharmaceutique belge (APB) estime que la décision de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) de ne pas autoriser les centres de planning familial (CPF) à distribuer la pilule contraceptive est raisonnable. D'après la loi, seuls les médecins et pharmaciens peuvent la délivrer et, pour ces derniers, c'est une question de sécurité et il serait temps de sortir "d'un débat idéologique".

Les centres de planning familial ont été sommés d'appliquer strictement la loi fédérale sur les médicaments et ne sont donc plus habilités à délivrer la pilule contraceptive et la pilule du lendemain à leurs patientes. Depuis d& eacute;cembre 2014, ces médicaments doivent en effet être remis soit par un médecin, soit par un pharmacien, à quelques exceptions légales près, dont ne feront pas parties ces pilules.

Pour les pharmaciens, "il est indéniable que l'accès à la contraception doit être favorisé". Mais ils estiment que "la délivrance des moyens contraceptifs hormonaux par les CPF n'est pas en adéquation avec une protection optimale des patientes puisque le recours au dossier pharmaceutique et au dossier médical tenu par le médecin traitant habituel ne sont pas possibles".

Ils regrettent cependant que le débat soit devenu idéologique et que les acteurs n'aient pas été intégrés autour "d'une stratégie globale qui les respecte mais qui surtout améliore de manière globale l'accès à la contraception hormonale et à la contraception en particulier".