You are here

5 conseils pour investir dans des parkings

Albin Wantier - Mercredi 19 avril 2017

L’investissement dans des emplacements de parking attire des épargnants toujours plus nombreux. Le montant de la mise de départ est faible et les rendements promis semblent alléchants. Pourtant, il s’agit d’un placement qui n’est pas sans risque. Quelques conseils précieux vous éviteront d’y perdre des plumes.

 

Les rendements de l’épargne sont aujourd’hui tellement bas que de nombreux épargnants se tournent vers des solutions alternatives. Celles et ceux que les marchés boursiers effraient sont tentés d’investir dans l’immobilier. Pour une mise de départ relativement faible, l’investissement dans des emplacements de parking ou des garages peut avoir du sens. A condition de s’y prendre avec méthode.

 

Méfiez-vous des rendements mirobolants

Un emplacement de parking reste un actif volatile dont la valeur dépend fortement de facteurs externes. Imaginez des travaux de voierie qui bloquent l’accès à votre bien pendant de longs mois… ce n’est pas si rare en Belgique. Voilà autant de loyers qui s’envolent. Bref, si les rendements moyens semblent effectivement attractifs, n’oubliez pas que ceux-ci sont a priori purement fictifs.

 

Méfiez-vous des illusionnistes

Des promoteurs ont bien compris que ce marché avait le vent en poupe. Or, tous ne sont pas forcément mus par de bonnes intentions. Il nous aura suffi de quelques minutes de recherche sur le web pour trouver une société qui propose d’investir dans des parkings en faisant miroiter un rendement totalement fantaisiste de plus de 40%. Prenez le temps de comparer tout ce qui vous est proposé et faites toujours appel à un spécialiste capable de débusquer les arnaques.

 

Privilégiez les lieux à forte densité

Ce n’est un secret pour personne que Bruxelles diminue le nombre d’emplacements de parking en surface. De même, avec des forfaits qui atteignent parfois plus de 30 euros la journée au parcmètre dans certaines communes, il n’est pas difficile d’identifier les lieux où votre emplacement de parking pourrait intéresser d’éventuels locataires. L’exemple de certaines communes de la Côte belge est également parlant. En région bruxelloise par exemple, les quartiers les plus prisés peuvent vous rapporter jusqu’à 150 euros de loyer par mois pour une place de parking.

 

Faites estimer le prix d’achat par un expert

Comment évaluer correctement un loyer qui pourrait aller de 20 à 150 euros par mois en fonction du quartier? Comme c’est ce rendement locatif qui déterminera si l’achat en vaut la peine, faites-vous aider par un expert qui calculera la valeur réelle de marché d’un emplacement de parking. Et surtout, soumettez le même projet à plusieurs experts afin de confronter les avis divergents. N’oubliez pas qu’un «expert» est tout de suite moins objectif lorsqu’il a quelque chose à vous vendre.

 

N’oubliez pas la TVA

Pour pouvoir mettre un garage ou un emplacement de parking en location, il faut disposer d’un numéro d’entreprise auprès de la Banque Carrefour des Entreprises. Par ailleurs, à partir d’un chiffre d’affaires annuel de 25.000 euros, vous devrez appliquer 21% de TVA sur les loyers et vous acquitter de toutes les obligations qui en découlent.