Des étudiants en chirurgie bien maladroits

« Au sortir des études secondaires, les élèves sont tout sauf adroits. Ils ne savent plus rien faire de leurs mains. J’observe aussi ce phénomène chez mes étudiants en chirurgie, qui doivent apprendre à suturer ou à inciser. C’est tout simplement mission impossible », témoigne le Pr Roger Kneebone, maître de stage en chirurgie à Londres.

Outre-Manche, le professeur au nom de famille prédestiné est un éminent maître de stage en chirurgie. Il a participé à l’élaboration d’un rapport exhortant à intégrer plus de « créativité » dans le programme scolaire de l’enseignement secondaire britannique et à enseigner davantage d’aptitudes techniques aux élèves. La conclusion est sans appel : « Les élèves doivent retrouver leur habilité et délaisser les claviers et consoles de jeux ». Le Pr Kneebone n’est pas le seul à déplorer la perte d’adresse des jeunes. Ses collègues maîtres de stage doivent consacrer nettement plus de temps à enseigner les techniques chirurgicales à leurs étudiants. « La chirurgie, c’est de la 3D tandis que le travail ou le jeu sur écran ne se déroule qu’en 2D. Les étudiants n’ont jamais appris à découper ou à réparer quelque chose. Certains étudiants décrochent des notes très élevées en théorie, mais se révèlent terriblement empotés en salle d’opération. Or, si vous voulez être un bon chirurgien, vous devez aussi faire montre d’une adresse extrême. Les robots ne pourront jamais faire tout le travail chirurgical », conclut-il.

Source: www.bbc.com

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.