L'ULB lance un fonds à 20 millions pour ses spin-offs

La quatrième édition du fonds Theodorus destiné à soutenir les spin-offs de l'Université libre de Bruxelles sera doté de près de 20 millions d'euros, rapporte L'Echo samedi.

"Notre objectif, c'est de monter jusqu'à 25, voire 30 millions", explique Olivier Belenger, managing partner chez Theodorus.

Comme ses prédecesseurs, le nouveau fonds investira dans une quinzaine de sociétés dans les six prochaines années (soit trois par an en moyenne), prioritairement des spin-offs de l'ULB même si l'ouverture à de nouveaux investisseurs suggère une plus grande liberté encore de capitaliser des jeunes entreprises innovantes non-universitaires.

Des investisseurs connus sont déjà convaincus comme la SFPI, Sambrinvest et la SRIB (public) ou BNP Paribas, Sofina, Spoelberch (privé), par exemple.

"Actuellement, nous avons déjà une dizaine de projets plus ou moins matures, explique Marie Bouillez, partner chez Theodorus. Trois sont prêts à passer devant le comité d'investissement." Les secteurs privilégiés sont toujours les mêmes: les biotechs, les appareils médicaux et l'ingénierie.

Le partenariat entre l'ULB et les fonds Theodorus est fructueux. Depuis 2003, il a contribué à la création de 33 entreprises qui ont levé plus de 220 millions d'euros et créé 550 emplois.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.