Le parlement francophone bruxellois fait écho aux appels à défendre la cause de l'autisme

Le parlement francophone bruxellois a offert jeudi une tribune au Groupe d'Actions pour dénoncer le Manque de Place pour les personnes de grandes dépendances (GAMP), avec l'asbl Inforautisme, pour faire le point sur la trajectoire de vie des personnes atteintes de Troubles du Spectre de l'Autisme (TSA) en Belgique francophone. L'initiative a été prise dans le cadre des «Jeudis de l'hémicycle», créés par la présidente de l'assemblée, Julie de Groote pour faire avancer la cause de l'autisme en informant les députés et le public sur ce qui a été fait durant les dernières années, et de faire le point sur les besoins qui restent encore à satisfaire.

L'objectif est de voir émerger une véritable politique d'accueil efficace et coordonnée pour les personnes souffrant d'un trouble du spectre autistique. 

L'autisme est un handicap qui concerne une part non-négligeable de la population (plus d'un pourcent). Il peut évoluer dans le temps en fonction de l'accompagnement.

A l'occasion de cette matinée, Julie de Groote a rappelé que «Les Jeudis de l'hémicycle» constituaient une réponse modeste aux crises de confiance des démocraties occidentales. Le Parlement Francophone Bruxellois est, selon elle, le seul parlement à ouvrir ses portes à la société civile. 

Le GAMP n'a pas découvert le parlement bruxellois jeudi. Depuis plusieurs années, cette association à forcé les portes en organisant un sitting à l'ouverture de chaque année parlementaire. 

Concluant les discussions de ce Jeudi de l'Hémicycle, la porte-parole du GAMP a invité le politique à cesser de trouver des excuses sur l'impossibilité de mener à bien certaines mesures. Certains fonds disponibles sont selon elle bien souvent décernés à des institutions qui ne respectent pas les recommandations des bonnes pratiques pour l'autisme. 

Par ailleurs, le GAMP regrette le manque de cohésion au niveau national: trop de niveaux de pouvoir s'imbriquent les uns dans les autres, freinant ainsi des projets ou des financements nécessaires à la cause de l'autisme, a-t-il fait valoir.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.