Maggie De Block plaide en faveur d’une approche européenne des traitements médicamenteux au cours de la grossesse

Des pictogrammes sur les emballages des médicaments tératogènes sont-ils la solution pour avertir les futures mamans de leurs effets néfastes pour le fœtus ? La ministre de la Santé Maggie De Block n’en est pas convaincue, et plaide plutôt pour une approche européenne de cette problématique.

L’an dernier, l’Union Nationale des Mutualités Libres a publié une étude sur la consommation de médicaments potentiellement dangereux chez la femme enceinte, dont la conclusion la plus interpelante était que la majorité des futures mamans avaient pris à un moment ou l’autre de leur grossesse un médicament pouvant représenter une menace pour leur bébé.

Un sentiment de sécurité trompeur

Bien que la ministre ait, dans sa réponse à la question parlementaire de Daniel Senesael (PS), précisé que la situation est comparable dans les pays voisins, il est clair que le sujet la préoccupe. En 2017, elle avait d’ailleurs déjà élaboré une initiative à l’échelon européen pour que l’UE se penche davantage sur cette problématique, mais sans parvenir à obtenir un consensus en ce sens. « Je pense qu’une stratégie européenne commune est capitale », martèle Maggie De Block. Elle semble par contre moins enthousiasmée par l’idée d’apposer des pictogrammes sur les conditionnements des médicaments tératogènes, estimant notamment qu’il n’est pas toujours évident de savoir quels produits devraient être ainsi signalés. Il n’est pas non plus impossible que ces pictogrammes soient mal interprétés ou que certaines femmes enceintes cessent de prendre leur traitement sans en parler d’abord avec leur médecin – que l’on songe par exemple ici au cas du valproate, utilisé dans le traitement de l’épilepsie. “En outre, ne risque-t-on pas de créer ainsi un sentiment de sécurité trompeur vis-à-vis des médicaments sans pictogramme ?”, s’est-elle encore interrogée.

Lire aussi : Des pictogrammes sur les médicaments pour indiquer leur effet sur la conduite, plaide Vias

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.