Le nombre de morts par méningocoques continue de croître aux Pays-Bas

Cette année, 78 personnes ont été infectées aux Pays-Bas par la bactérie méningocoque de sérogroupe W. Une telle infection peut entraîner une méningite ou une septicémie. Dix-huit patients en sont décédés, a confirmé mardi l'institut national de santé publique. Ces chiffres sont en nette augmentation. Sur la même période l'an dernier, six patients avaient perdu la vie, contre seulement 3 sur les huit premiers mois de 2016 pour aucun en 2015. 

Le méningocoque est une bactérie présente dans la gorge de certaines personnes. Il se transmet par l'intermédiaire de gouttelettes de salives lors d'un contact rapproché entre un porteur de cette bactérie et une autre personne. Si la bactérie traverse la muqueuse et atteint la circulation sanguine, le cas peut être mortel. 

Lundi, l'institut national de santé publique (RIVM) a lancé une nouvelle campagne de vaccination contre la maladie, ciblée sur les jeunes. A partir du week-end prochain, les adolescents recevront, au cours de l'année de leurs 14 ans, une invitation à se faire vacciner.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.