L’autocontrôle pour éviter un nouveau scandale PIP

L’arrêté royal relatif au contrôle des dispositifs médicaux et des diagnostics in vitro vient de paraître au Moniteur belge. Un changement drastique pour l’industrie et, à terme, également pour les prescripteurs.  

Le secteur des dispositifs médicaux entame une période de changements drastiques. La Belgique modernise sa législation relative au contrôle de la qualité de fond en comble. Maggie De Block veut même aller plus loin que ce qu’envisage l’Europe. De longues discussions préparatoires avec le secteur ont conduit à un autocontrôle grâce à un nouvel outil, un portail développé par l’AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé).

Le 7 décembre, l’arrêté royal qui fixe l’autocontrôle des dispositifs médicaux dans notre pays a été publié au Moniteur belge. De longues concertations avec le secteur sont à la base de ce nouveau texte. L’AR répond aussi aux développements ultrarapides que connaît le secteur qui peuvent aussi conduire à des dérives. Pensons par exemple au scandale relatif aux prothèses mammaires PIP. La majorité des firmes dans le secteur agit de bonne foi. Toutefois, certaines cèdent à la tentation de l’appât du gain. Des contrôles stricts sont donc nécessaires. Le secteur va s’en charger. Quant à l’AFMPS, elle continuera à garder un œil sur ces prothèses au moyen de contrôles ciblés.

‘Wearables’ : marque de qualité pour les pratiques des médecins

A terme, il y a de fortes chances que les ‘wearables’ constitueront une marque de qualité pour les pratiques des médecins. Ceux-ci doivent déjà être au courant des produits qui sont disponibles pour les diabétiques par exemple. Ils sont ainsi mieux conscients des avantages qu'apportent ces produits à la qualité de vie des patients et pourront aussi prescrire de plus en plus de produits de ce type.

 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.