Breaking news : Réseaux hospitaliers : les hôpitaux flamands doivent sauter à l’eau pour … le 15 février !

Les dernières semaines, de plus en plus d’acteurs du secteur étaient convaincus que le dossier des Réseaux hospitaliers n’aboutirait plus sous cette législature. Mais rebondissement : les hôpitaux flamands – et flamands uniquement ! – viennent de recevoir un courrier, parvenu au Spécialiste par un vent favorable, co-signé De Block-Vandeurzen avec un calendrier très concret pour l’élaboration des réseaux et… une première date-clé : le 15 février !

Le courrier en question est intitulé « Inventaire des intentions de formation de réseaux cliniques locorégionaux ». Tandis que de nombreux bruits de couloir évoquaient des blocages politiques dans le dossier, ceux-ci sembleraient – en tout cas en partie – levés. En effet, le courrier stipule : « Maintenant que les autorités fédérales sont pleinement en train d’élaborer le cadre légal pour les réseaux hospitaliers cliniques locorégionaux, nous souhaitons vous apporter plus d’informations et concrétiser le planning à court terme ».

Et que ça saute !

En effet, plus de temps à perdre ! Alors que depuis le début, pratiquement aucune échéance n’a été tenue, voilà que le 25 janvier, les deux ministres adressent un courrier aux hôpitaux flamands leur demandant de leur communiquer « avec quels hôpitaux ils ont l’intention de constituer un réseau hospitalier clinique locorégional », mentionnant le nom des différents hôpitaux et éventuellement déjà l’appellation du futur réseau, pour … le 15 février au plus tard !

Pourquoi subitement cette demande ? En tout cas, une conférence interministérielle thématique Santé publique axée sur les dossiers ‘hôpitaux’ est programmée le 26 février. Et les ministres indiquent clairement que le but est de pouvoir disposer d’un premier inventaire des futurs réseaux lors de cette réunion pour pouvoir en discuter.

Sur la base de ces informations, les ministres prévoient à leur tour d’envoyer un feedback, par réseau potentiel, avec un aperçu du positionnement du réseau proposé par rapport aux bassins de soins logiques et aux zones de première ligne, dans le courant du mois de mars.

Ensuite, l’échéance suivante déterminante pour le paysage hospitalier serait fin juin. En effet, avant les grandes vacances, De Block et Vandeurzen attendent des hôpitaux flamands une déclaration d’intention, tenant compte des remarques reçues entre-temps.

Concrètement, le courrier prévoit également des exceptions pour les grandes villes telles Bruxelles, Gand et Anvers, où les superpositions des zones de soins entre les hôpitaux sont non négligeables et où le cap des 500.000 habitants sera vite dépassé. « Pour ces régions, des critères supplémentaires seront nécessaires afin d'évaluer dans quelle mesure la collaboration du réseau clinique locorégional répond au besoin réel en soins de la population.»

Et du côté francophone ?

Au nord du pays, les discussions concernant les réseaux étaient nettement plus avancées qu’au sud, si bien que la plus grande partie du paysage des réseaux est déjà complétée. Concrètement, il reste encore quelques zones d’ombre comme à Saint-Trond et le sud-est de la Flandre.

Au sud du pays et à Bruxelles, on peut s’attendre à ce que ce courrier suscite de nombreuses réactions. Le dossier avait été mis sur le côté ces dernières semaines par de nombreux hôpitaux qui avaient d’autres chats à fouetter (notamment la confection de leur budget, un exercice de haute voltige pour beaucoup cette année).

De nombreux acteurs francophones s’accordent à dire que le dossier des réseaux avait eu le mérite de réunir les institutions autour de la table et de nouer des contacts. Doivent-ils maintenant se dépêcher de se remettre autour de la table ? En tout cas, cette initiative semble être bien restée cachée jusqu’à l’envoi du courrier car elle crée aujourd’hui un véritable effet de surprise.

> Découvrez les réactions dans la prochaine édition papier du Spécialiste jeudi prochain et dès maintenant sur le compte twitter du Spécialiste ( https://twitter.com/JdS_SK )

Le congrès MEMHO (Me and My Hospital) du Spécialiste qui se tiendra le 17 mars sera l’occasion à ne pas rater pour débattre de la question !

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.