CHR de Liège : Sylvianne Portugaels présente le projet de « rénostruction »

Comme beaucoup d’autres hôpitaux wallons, le CHR de Liège s’apprête à rentrer un projet de rénovation/construction (ou ‘rénostruction’) à la Région wallonne fin août. Ce projet architectural, au service du médical, est évalué à un montant de quelque 420 millions d’euros, tous frais compris. Les travaux ont déjà débuté et s’étaleront sur 15 ans. Rencontre avec la directrice générale, Sylvianne Portugaels.

 « Notre objectif prioritaire est de concrétiser les investissements nécessaires pour attirer une plus large patientèle, répondre de manière efficace à ses attentes et lui proposer une prise en charge optimale, tout en assurant au personnel et aux médecins des conditions de travail favorables », explique la directrice générale du CHR, Sylvianne Portugaels.

Ce projet s’inscrit dans l’axe architectural « Archi’Made » du plan stratégique 2014-2019 du CHR de Liège, qui rencontre les contraintes de tous les axes dans l’objectif de faire du CHR un « smart hôpital dans sa smart city ».

En collaboration avec le bureau d’études français Polyprogramme, le CHR déposera dans quelques semaines un projet complet et intégré de rénovation architecturale qui répond aux besoins en capacité des lits, de haute technologie, de développement durable, de synergies et de collaborations avec des institutions hospitalières et de soins de la région liégeoise, de la Région wallonne et au-delà, mais surtout de sécurité et de qualité pour les patients, les médecins, le personnel et les visiteurs.

La rénostruction : une évidence

Après avoir analysé la situation actuelle, la rénostruction est apparue une évidence à l’institution.  « En effet, nous sommes partis de plusieurs constats. Le bâtiment date maintenant d’il y a plus de 30 ans. Il est amorti au niveau comptable. La structure et le gros-œuvre sont encore en bon état. Certaines unités viennent d’être rénovées il y a peu et peuvent donc être préservées. Toutefois, le bâtiment n’est plus adapté aux réalités d’aujourd’hui. Il doit donc être repensé pour mieux répondre aux besoins actuels en matière de soins, de technologie et de prise en charge ».

En termes de lits, le CHR de la Citadelle affiche, à l’instar de beaucoup d’autres institutions, une volonté de réduire à terme le nombre de lits d’hospitalisation classique. Cela dit, la directrice générale souligne que le CHR a déjà fermé un nombre conséquent de lits au cours des dernières années : « Nous sommes passés de 1035 lits à 897 lits. Donc, nous avons déjà fait une partie du chemin. Et nous allons poursuivre sur cette voie. Par ailleurs, nous allons continuer à développer l’hospitalisation de jour ainsi que l’hospitalisation à domicile, dans la continuité du projet-pilote de la ministre De Block auquel nous participons ».

En outre, l’institution entend également s’adapter aux demandes changeantes de la patientèle et augmenter la proportion de chambres particulières. « Aujourd’hui, nous n’avons que 10% de chambres seules. C’est clairement trop peu. L’idée est d’arriver à terme à une proportion de 50% de chambres particulières », commente Sylvianne Portugaels.   

Les autres sites ne seront pas oubliés

Les autres sites font également partie du projet. Au Château Rouge, site du CHR situé à Herstal, l’activité classique réintégrera à moyen terme le site Citadelle. « La volonté est de ramener les 40 lits du Château Rouge pour 2024 sur le site de la Citadelle, afin de consacrer entièrement le site de Herstal à une activité de polyclinique », indique la directrice générale.

Quant à Sainte-Rosalie, elle deviendra un centre ambulatoire et d’hospitalisation de jour, comprenant également des polycliniques, des activités de dentisterie et le centre urbain de radiothérapie, dont les travaux avancent bien et qui sera exploité conjointement avec le CHC.

Enfin, afin de pouvoir rénover toute une aile en même temps, le CHR de la Citadelle a également introduit une demande de permis pour la construction de trois salles supplémentaires. Quant aux subsides demandés dans le cadre du plan quinquennal de la Région wallonne, la direction compte bien que son projet soit retenu : « Il faut savoir que jusqu’à présent, le CHR de Liège n’a que très peu eu recours à des subsides pour la rénovation et la construction. Cet argument associé à l’ancienneté du bâtiment qui montre le caractère urgent d’entamer des travaux en profondeur nous fait espérer que nous obtiendrons ces subsides », conclut Sylvianne Portugaels.

 

 

 

 

 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.