Réseaux hospitaliers : un coup de pied dans la fourmilière francophone (J. de Toeuf)

En évoquant le récent courrier de Maggie De Block et de Jo Vandeurzen aux hôpitaux flamands , «C’est un coup de pied dans la fourmilière francophone», réagit Jacques de Toeuf, vice-président de l’Absym, qui ne mâche pas ses mots quant à la responsabilité des fédérations hospitalières dans le retard accusé par les hôpitaux francophones au niveau de la constitution des réseaux. 

«Du côté francophone, cela ne bouge plus au niveau des fédérations hospitalières. Santhea fait régulièrement la politique de la chaise vide. Leurs hôpitaux ne sont pas du tout préparés à tous ces changements. Les fédérations hospitalières essaient davantage de survivre dans un contexte budgétaire étriqué», lance le Dr de Toeuf.

«Du côté flamand, cela a été plus simple puisque Zorgnet-Icuro a avalé les hôpitaux publics il y a déjà quelques années. Et donc, il n’y a plus beaucoup de différences entre les hôpitaux, notamment au niveau des statuts. Car en effet, l’une des raisons du blocage francophone, c’est cet énorme pouvoir des intercommunales sur les hôpitaux publics wallons. Or, cette annonce de réseaux implique quelque part d’aligner les politiques en matière de statuts, etc. entre les hôpitaux qui vont se mettre en réseau.»

Pour le vice-président de l’Absym, les hôpitaux flamands ont une fameuse longueur d’avance sur les hôpitaux francophones: «Les hôpitaux flamands ont anticipé sur les textes de la ministre De Block. Ils ont aussi bénéficié du fait qu’ils avaient plusieurs petits hôpitaux assez proches un peu partout. Le fait que les hôpitaux du Nord du pays ont réalisé des fusions, etc. est un avantage certain! Quand vous occupez le terrain et que vous avez déjà pris des initiatives, tout qui vient avec des propositions générales de réforme du pays doit en tenir compte», lance Jacques de Toeuf.

Erreur tactique de De Block?

Le vice-président de l’Absym comprend la démarche du ministre flamand de la santé, mais remet par contre en question la démarche asymétrique de la ministre fédérale. «C’est logique que Vandeurzen envoie une lettre aux hôpitaux flamands. Le calendrier dans lequel il les enferme est très serré, mais je pense que c’est jouable pour eux. D’un point de vue politique, Madame De Block est peut-être aussi contente de pouvoir secouer le cocotier en envoyant le message que les francophones n’ont qu’à faire la même chose».

Et d’enchaîner: «Par contre, j’estime qu’une ministre fédérale de la Santé ne devrait pas co-signer une lettre du ministre de tutelle flamand envoyée aux hôpitaux flamands sans que les francophones soient dans la même situation. Elle rend public un choix en faveur des hôpitaux flamands et en défaveur des hôpitaux francophones. Ce n’était sans doute pas la meilleure des choses à faire…»

Au niveau du contenu, rien de révolutionnaire aux yeux du syndicaliste, hormis le fait que ce courrier va au-delà de la portée du texte de Maggie De Block sur les réseaux puisqu’il y associe ce texte à sa proposition sur les PMG. Cela signifie que chaque réseau hospitalier devra se superposer à 4 ou 5 PMG. Les réseaux hospitaliers auront donc aussi pour mission de créer des relations avec la première ligne.»

Comment va évoluer la situation dans le Sud du pays? «Je n’en sais rien du tout! Je ne suis pas dans les petits papiers de la ministre Greoli», répond de Toeuf.

> D'autres réactions à découvrir dans Le Spécialiste "papier" ou sa version online

Lire aussi :

> Réseaux hospitaliers : les hôpitaux flamands doivent sauter à l’eau pour … le 15 février !

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.