UNESSA lance une campagne pour tordre le cou aux idées reçues

Afin de sensibiliser l’opinion publique et le Gouvernement, UNESSA, la première fédération patronale de soins de santé en Wallonie, a mis en place une initiative plutôt originale. Elle lance une campagne de décryptage, notamment via son site internet et les réseaux sociaux, afin de déconstruire certaines idées reçues qui circulent.

Au travers d’exemples concrets et s’appuyant sur des données économiques et financières, UNESSA entend ainsi faire la démonstration de la nécessité de maintenir des moyens de financement à la hauteur de la qualité de l’accueil et des soins proposés aujourd’hui dans notre pays.

Pour la fédération patronale, la rigueur budgétaire risque de peser sur le volume de l’emploi dans le secteur et, indirectement, sur la qualité des soins offerts au patient.

Premier décryptage lancé cette semaine : Faut-il rationaliser le budget des soins de santé ?

On entend : « Le gouvernement fédéral n’a pas diminué les montants consacrés au budget des soins de santé. Au contraire, il a augmenté de plus de 500 millions en un an.
Les économies sont réalisées par rapport à une norme de croissance théorique.
» 

Vraiment ? Le budget des soins de santé est-il en augmentation ? Que disent les chiffres ?

« Dans l’absolu, le budget des soins de santé est effectivement en hausse chaque année, au même titre que les dépenses réelles », explique David Lefèbvre, directeur général adjoint d’UNESSA. « Cela étant, l’année 2015 a marqué un tournant dans cette tendance, suite à la décision de diminution de la norme de croissance théorique utilisée lors de la fixation de l’objectif budgétaire. En conséquence, les dépenses réelles ont pour la première fois dépassé le budget des soins de santé ».

Autre tendance, qui ne concerne pas que la Belgique, épinglée par Unessa: les dépenses en soins de santé dépassent, parfois de loin, la croissance économique.

« L’enjeu n’est donc pas de savoir si le budget des soins de santé est bien en hausse (c’est le cas), mais plutôt s’il est en adéquation avec les besoins réels », commente David Lefèvre. « Le constat à cet égard est interpellant : les derniers exercices budgétaires sont symptomatiques d’un décrochage entre les dépenses et leur (capacité de) financement! Les évolutions démographiques, la chronicisation des soins et l’évolution des techniques de prise en charge sont autant de facteurs pouvant aggraver cet état de fait. Il importe donc de garantir un cadre budgétaire réaliste et adapté à la réalité du secteur ».
 
Retrouvez la campagne d’UNESSA et découvrez chaque semaine un nouveau décryptage sur :

> son site internet : www.unessa.be

> sa page Facebook : https://www.facebook.com/Unessa-asbl-1907679706135897/

> son compte Linked’In : https://www.linkedin.com/company-beta/17945606/

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.