Vers une pax hospitalia en région liégeoise ?

Lorsque l’on évoque un clivage confessionnel dans le paysage hospitalier à certains endroits encore très présent, on pense surtout à des provinces comme Liège ou le Hainaut. Mais l’une des questions que nombre d’entre vous se posent depuis le début de la réforme du paysage hospitalier est la suivante : deux hôpitaux de deux obédiences différentes à quelques centaines de mètres l’un de l’autre pourront-ils continuer à exister dans deux réseaux distincts ?

C’est une question qui se pose d’autant plus en région liégeoise où deux zones sont concernées par cette problématique : Waremme où l’on retrouve à quelques centaines de mètres la Clinique Joseph-Wauters (faisant partie du CHBA) et la Clinique Notre-Dame (faisant partie du CHC) ainsi que Verviers où l’on est dans le même cas de figure pour le CHR de Verviers et la Clinique Sainte-Elisabeth d’Heusy (faisant également partie du CHC).

Pour la région liégeoise, une seule certitude à ce jour : on ne parle plus de trois réseaux comme ce fut le cas tout un moment, mais bien de deux réseaux. Par contre, la façon dont seront dessinés ces deux réseaux n’est toujours pas claire, tant les discussions, les réflexions et les analyses sont toujours en cours.

Deux réseaux : une certitude

Si beaucoup misent sur un découpage en deux réseaux confessionnels (public/privé) - scénario que la ministre De Block a clairement rejeté dans le Hainaut lors de sa récente visite au CHR de Mons – ce qui signifierait que tant Verviers que Waremme seraient recouverts par deux réseaux différents, aucune décision n’a encore été arrêtée en ce sens.

Au contraire, Alain Javaux, directeur général du CHC, plaide aujourd’hui ouvertement pour une autre hypothèse, qu’il a soutenue également auprès de la ministre wallonne de la Santé, Alda Greoli. « Nous plaidons pour deux réseaux équilibrés. En effet, aujourd’hui, on dit que la programmation ne sera pas liée aux réseaux, mais demain, dans les faits, elle le sera très probablement. Et le meilleur moyen de créer en province de Liège une pax hospitalia, au bénéfice des patients, c’est d’avoir deux structures équilibrées. Le cas échéant, cela voudrait dire que nous ne nous disputerions pas à tous les coups pour les droits de tirage de la programmation. »

Le débat se poursuit sur @JdS_SK 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.