Le Bauhaus, courant artistique majeur du XXe siècle, célèbre son centenaire

Il y a 100 ans, l'architecte Walter Gropius fondait à Weimar l'école "Bauhaus" qui, malgré sa courte existence (1919-1933), a marqué l'histoire de l'art, de l'architecture et du design en laissant un héritage considérable. Parmi ses figures de proue, Ludwig Mies Van Der Rohe, Marcel Breuer, Wassily Kandinsky ou encore Paul Klee lui ont assuré ses lettres de noblesse.

En créant la "Staatliches Bauhaus", Walter Gropius entendait insuffler une nouvelle dynamique à l'habitat et l'architecture. Son académie devait être un lieu de convergences entre les arts appliqués, l'artisanat et la construction. "Architectes, peintres et sculpteurs doivent réapprendre à connaître et à comprendre la complexe mise en forme de la construction dans son ensemble et dans ses parties", écrivait-il dans le manifeste fondateur de l'institution.

Celle-ci prend ses quartiers en 1919 à Weimar dans l'école des Arts et Métiers dessinée par l'architecte et peintre belge Henry van de Velde, que d'aucuns considère comme un précurseur du mouvement. "Entre 1900 et 1914, van de Velde contribue à assurer à l'Allemagne un véritable leadership européen en matière d'architecture et d'arts industriels, avant que le Bauhaus ne prenne le relais", explique-t-on à l'école des arts de La Cambre, à Bruxelles.

L'enseignement dispensé à la "Staatliches Bauhaus" est divisé en plusieurs ateliers: sculpture, menuiserie, décoration, peinture, ébénisterie, poterie...

Au fil des ans, émane une conception de l'art "au service de la fonctionnalité", c'est-à-dire que la forme d'un objet doit toujours s'adapter à sa fonction. L'objectif est de trouver des formes artistiques, souvent minimalistes, qui puissent être reproduites industriellement afin de redonner à l'art une place dans le quotidien. En témoignent certaines oeuvres phares, comme les fauteuils "Wassily" en acier tubulaire de Marcel Breuer ou "Barcelona" de Ludwig Mies Van der Rohe.

D'un point de vue architectural, les disciples du Bauhaus reviennent aux matériaux bruts, favorisant le verre et l'acier, les lignes droites et les formes géométriques.

Au cours de son existence, l'école déménagera deux fois: d'abord à Dessau en 1925 sous la pression des esprits bourgeois conservateurs, puis à Berlin en 1932. Elle sera dissoute un an plus tard, menacée par les Nazis. Walter Gropius et le directeur de l'époque, l'architecte et designer Ludwig Mies Van der Rohe, fuient aux Etats-Unis.

Au total, 1.500 étudiants originaires d'une trentaine de pays ont suivi l'enseignement des maîtres du Bauhaus - dont les peintres Paul Klee et Wassily Kandinsky - avant d'en distiller l'influence à travers le monde. L'académie laisse un héritage considérable, surtout dans l'architecture et le design. La ville de Tel Aviv, en Israël, en est un exemple emblématique.

En Allemagne, l'édifice d'Henry van de Velde, dans lequel l'école a pris corps en 1919, est classé depuis 1996 au patrimoine mondial de l'Unesco.

Tout au long de l'année, de nombreux événements célèbreront le centenaire du courant artistique à travers des expositions, conférences, ateliers, etc. Le coup d'envoi sera donné mercredi à Berlin.

En Belgique, un colloque sur les liens qui unissent Henry van de Velde au Bauhaus sera organisé le 15 février prochain au Palais des Académies, à Bruxelles.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.