Démarrer une spin-off: «Les médecins doivent oser se lancer» (Prof Yves Henrotin)

La société Artialis, une spin-off de l'Université de Liège, a besoin de 3,5 millions d’euros pour poursuivre ses recherches pour le développement  d’un kit de diagnostic IVD (in vitro). Celui-ci devrait permettre, grâce à une prise de sang, de déterminer l’évolution de l’arthrose et surtout les réponses aux traitements. «Ce sera un atout supplémentaire pour les médecins. Ils pourront mieux voir si tel ou tel médicament est efficace pour tel ou tel patient» souligne Yves Henrotin, le CEO d’Artialis. Ce développement des kits pour les cabinets de médecins et le grand public demande près de quatre années de recherche: «Nous devrions encore y travailler deux ans à deux et demi. En outre, nous devons tenir compte de toutes les normes spécifiques aux autotests. Les contraintes sont aussi importantes que pour les médicaments.» Lorsque ce travail sera abouti, le temps sera venu de commercialiser: «Nous sommes face à un marché très important. Rien que pour l’arthrose, cela concerne 800.000 personnes en Belgique et 600 millions dans le monde.» ajoute-t-il.

L’entreprise liégeoise, spécialisée dans les biomarqueurs, qui a été crée en 2010, poursuit donc sur sa lancée dans le domaine de la détection des troubles musculaires et articulaires à un stade précoce: «Il s’agit d’un secteur vaste et d’autres recherches se poursuivent. D’ailleurs, je voudrais faire passer un message aux scientifiques et aux médecins: osez vous lancer. Démarrer une spin-off n’est pas facile et l’échec peut être au rendez-vous, mais c’est passionnant» ajoute le Pr Yves Henrotin, qui enseigne notamment la kinésithérapie et la réadaptation fonctionnelle à l'Université de Liège. Pour son projet, il peut déjà compter sur une avance de 1 million d’euros de Meusinvest. Dans d’autres domaines d’activité comme la sarcopénie, la société a déjà conclu des partenariats avec des sociétés américaines et suédoises. Elle a aussi démarré un autre partenariat avec Nestlé toujours autour des articulations. Artialis estactuellement connue des médecins et des sociétés pharmaceutiques principalement pour ses tests pour détecter la dégradation du cartilage, celui pour la vitamine D, celui pour mesurer une protéine de l'inflammation (CRP).

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.