Révolution numérique : libre accès aux publications scientifiques

Dans plusieurs pays, comme au Canada, les chercheurs scientifiques ayant une subvention publique doivent s’assurer que les articles découlant de leur recherche soient accessibles gratuitement dans les 12 mois qui suivent leur publication. Ce n’était toutefois pas encore le cas chez nous. Jeudi, Le Gouvernement francophone a réaffirmé son ambition d’inscrire la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le mouvement des « Sciences ouvertes », c’est-à-dire un ensemble de pratiques de la recherche scientifique basées sur l’utilisation des outils numériques.

« En favorisant le partage des résultats de la recherche ayant fait l’objet d’un financement public, le décret « Open Access » permet la libre circulation du savoir et favorise ainsi l’innovation » se réjouit le ministre Jean-Claude Marcourt. « Accroître la visibilité des chercheurs, de leurs travaux et des institutions d’enseignement supérieur tout en favorisant l’accessibilité du savoir par l’ensemble de la population, ce sont les objectifs sous-jacents de ce nouveau texte législatif. »

Toutes les revues scientifiques (plus de 25.000) comme « Nature », « Science » sont concernés si la recherche qui y est publiée est financée en partie par de l’argent public. Avec ce décret, La FWB rejoint les recommandations européennes en la matière.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.