Le parlement bruxellois veut l'accès des médecins aux deux banques de données vaccination

Le parlement bruxellois a demandé dans une résolution adoptée à l'unanimité, que la Commission Communautaire Commune coordonne l'accès aux banques de données de vaccination des Communautés française et flamande, pour tous les médecins de la capitale. Ce n'est pas le cas, depuis la dernière réforme de l'Etat.

Sur le territoire de la Région capitale, la Commission Communataire Commune est compétente en matière de politique de vaccination, depuis la dernière réforme de l'Etat. Or, les Communautés française et flamande mènent leur propre politique à l'égard des nouveaux-nés et des écoliers et se sont dotées, chacune, d'une banque de données vaccinales: e-vax, côté francophone et Vaccinnet, côté néerlandophne.

Résultat: les vaccinations des enfants des écoles bruxelloises sont enregistrées, selon l'établissement qu'ils fréquentent, dans l'une ou l'autre de ces bases de données. Mais le morcellement politique et pratique dont Bruxelles fait l'objet ne permet pas aux autorités de la capitale de disposer d'une vue d'ensemble du statut vaccinal des Bruxellois.

De plus, un médecin francophone affilé à e-vax n'a aucun moyen de vérifier les vaccinations reçues par un écolier de l'enseignement néerlandophone. L'inverse est vrai également.

Pour l'auteure principale de la proposition de résolution, Hannelore Goeman (sp.a), le constat d'une diminution du nombre de vaccinations en Europe rend plus urgent de mettre fin à la situation observée à Bruxelles.

La plupart des intervenants dans le débat ouvert à ce sujet en séance plénière ont abondé dans le même sens. Ils se sont dits persuadés que la réticence croissante à l'égard des vaccins au sein de la population européenne pourrait aboutir à un affaiblissement de l'immunité collective à l'égard de certaines maladies.

Dans leur résolution, les députés bruxellois ont également demandé que les ministres bruxellois en charge des matières bi-communautaires développent un système de mise à disposition des informations des banques de données qui permette de mener une politique préventive.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.