L'hôpital de Knokke-Heist reconnu coupable de l'homicide involontaire d'un bébé

L'hôpital de Knokke-Heist, son directeur général et deux médecins ont été reconnus coupables par le tribunal correctionnel de Bruges de l'homicide involontaire du petit Jasper, survenu à l'hôpital de Knokke-Heist en 2012.

Le 8 novembre 2012, le bébé a subi une opération de routine à l'hôpital Onze-Lieve-Vrouw Ter Linden, mais la phase de réveil après l'opération s'est mal passée. Une inversion des tuyaux aurait conduit à lui administrer du protoxyde d'azote plutôt que de l'oxygène. Le bébé a fait un arrêt cardiaque avant de tomber dans le coma puis de décéder quelques jours plus tard.

Le parquet a souligné le fait que le bloc opératoire avait été mis en service trop rapidement et a déploré le manque de procédures écrites. Toujours selon le parquet, le tribunal devra déterminer qui de l'hôpital ou des membres du personnel a commis la faute la plus importante. C'est pour cette raison que le directeur général, le médecin et l'anesthésiste ne se sont pas vu attribuer de peine.

Tous les prévenus ont plaidé l'acquittement. Le directeur général et le directeur de l'infrastructure ont indiqué qu'ils n'avaient jamais donné l'autorisation d'utiliser le bloc. Deux anesthésistes ont par ailleurs affirmé qu'ils avaient tout fait pour sauver l'enfant.

La société Heyer, qui a installé la salle d'opération, devait aussi comparaître. Selon sa défense, un problème avait été détecté lors d'un contrôle mais l'installation avait déjà été utilisée par l'hôpital.

L'entreprise Heyer et le directeur technique ont été acquittés.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.