Un incitant financier pour que les mutuelles poussent leurs malades à retravailler

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block a signalé aux mutualités du pays qu'elles seront désormais incitées, financièrement, à pousser les malades de longue durée sur la voie de la réintégration du monde du travail. Une communication en ce sens a été envoyée aux mutuelles jeudi, rapportent L'Echo et De Tijd vendredi.

Il s'agit d'une "réforme" du financement des mutuelles par l'Etat, qui vise à endiguer l'augmentation du nombre de malades de longue durée. Les malades de longue durée ne compteront plus comme équivalent d'"un membre et demi" dans le financement de la mutuelle, mais bien comme un membre ordinaire. Cela signifie que les mutuelles n'auront plus intérêt, financièrement, à compter beaucoup de malades de longue durée parmi leurs membres. Dans la même idée, la "prime" pour les travailleurs sans emploi sera aussi supprimée.

Par ailleurs, à partir de cette année, les mutualités seront "récompensées" ou "pénalisées" sur le plan financier, en fonction notamment du nombre de parcours de réintégration lancés, ou encore du nombre de leurs membres ayant effectivement repris le travail où dont la situation a été réévaluée.

Lire aussi > Activation des malades: la ministre de la Santé se fait ministre du Budget (Ecolo)

> Rejoignez le débat sur @MedisphèreHebdo ou sur @jds_sk

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.