Un nouvel incubateur pour les start-up e-santé à côté de l'hôpital Erasme

Michael Verschueren lance un projet de 4.000 m² pour 40 à 50 entreprises en partenariat avec Lifetech.brussels . Azèle Mathieu, la directrice souligne la complémentarité : « Ce projet apporte le volet « hébergement et financement » et nous, la compétence et le réseau d'experts. »

 La Capitale de l'Europe entend bien devenir le centre belge des start-up en e-santé. Un nouvel élément devrait renforcer cette volonté : sur le site à proximité de l'hôpital Erasme d'Anderlecht (qui n'est pas impliqué dans le projet), un nouvel incubateur pour les start-up dans le secteur de la santé numérique va être érigé. A l'initiative de ce nouveau projet, Michael Verschueren, fils de Michel Verschueren, ancien manager du club de football d'Anderlecht. Michael siège aussi au conseil d'administration du club avec Marc Coucke, puissant homme d'affaire passionné par la santé. Il pourrait aussi garder un œil sur ce projet situé à quelques kilomètres du club qu'il vient d'acheter.

4.000 m² pour les entreprises

A côté du Centre européen d'incubation d'entreprises Erasmus (EEBIC) de l'ULB, Michael Verschueren va donc implanter un bâtiment de 4.000 m² avec de l'espace pour 40 à 50 entreprises. Un des partenaires du projet sera Lifetech.brussels qui rassemble plus de 150 membres. Azèle Mathieu, sa directrice est très satisfaite : « Il apporte le volet « hébergement et financement » et nous apportons la compétence et la réseau d'expert. Nous poursuivons notre volonté de consolider notre position de leader dans la santé digitale et les dispositifs médicaux. Jusque-là il nous manquait l’hébergement et le financement pour poursuivre notre développement. Tout se met bien en place surtout que nous accompagnons par an entre 30 et 40 projets. »

Ce suivi inclut entre autres le travail sur le business plan et le plan financier, l’information sur les options de financement en fonction du stade du projet, de l’aide pour construire un projet R&D et la recherche de partenaires, le conseil sur la propriété intellectuelle...Pour Azèle, Bruxelles est plus que « jamais à la pointe et notre réseau d'expert continue de s'étoffer. D'autant plus que la mise en place d'un fond d'investissement est prévu. »

Si M. Verschueren, PDG de Wunderman Belgium, une agence de communication et de marketing pour le secteur médical et pharmaceutique, est actuellement à la recherche d'un PDG et d'un responsable logistique, il entend en effet développer son propre fond d'investissement en 2019. Dans un premier temps, peut on lire dans De Tijd, il fera appel à Theodorus - un fond d'investissement pour spin-off de l'ULB avec 34 millions d'euros en portefeuille - et au fonds européen de développement régional Feder. 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.