Recip-e proteste contre les bugs informatiques

Alors que le Comité de gestion de la Plateforme eHealth se réunissait ce 11 septembre , Recip-e envoyait une lettre pour dénoncer les incidents de l'été dernier.

La ministre De Block, l’administrateur général de l’INAMI Jo De Cock, le président Jacques de Toeuf et le directeur général Frank Robben l’ont reçue. Pour rappel, Médi-sphère avait fait le point sur ces problèmes avec une interview de Frank Robben dans son édition 596 du 30 Août.

 "Le nombre d'heures de panne cette année a déjà presque doublé par rapport à 2017", écrivent Marc Moens (président de Recip-e) et Lieven Zwaenepoel (président de FarmaFlux). "Ce n'est plus possible! La confiance dans les services de la plate-forme eHealth et des services de cybersanté en général diminue. Les utilisateurs partent. "

Pour eux, l'accès aux services est compromis avec l'impact négatif que cela peut avoir pour le patient ... et les professionnels de la santé. Ils demandent des solutions:

1. Assurer la continuité des soins en tout temps

2. Pas d'impact financier pour les patients et les prestataires de soins. Le tiers payant et la facturation doivent toujours rester exécutables. 

Ils demandent aussi une surveillance intégrée, une évaluation périodique, une communication transparente et un groupe de travail composé avec au moins un expert indépendant.

Lire aussi : Frank Robben: «Je prends mes responsabilités»

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.