Au sujet des nombreuses questions concernant la prescription électronique à partir du 1er juin (Frank Ponsaert)

Invité au tout récent congrès de gynécologie Frank Ponsaert, a fait le point sur la prescription électronique mais aussi sur quelques autres points du Plan e-santé. Retenons en quelques déclarations ...

  • « La prescription électronique devient obligatoire dès le 1er juin 2018, c’est-à-dire pratiquement demain. Elle arrive très rapidement, mais on communique bien peu à ce sujet. Peut-être sera-t-elle à nouveau reportée. »
  • « Les données de prescription pour le médecin et celles pour la délivrance destinées au pharmacien ne sont pas identiques. On voit régulièrement une absence de concordance entre les deux. On tente d’uniformiser cela, mais aujourd’hui, quelques semaines avant l’échéance du 1er juin, la question n’est toujours pas réglée. Il existe heureusement une voie alternative en cas de report. »
  • « La convivialité du schéma de médication dans Vitalink n’est pas ce qu’elle devrait être. Ceci doit changer avec VIDIS. Avec une prescription qui peut éventuellement être honorée à répétition. VIDIS devait être expérimenté en 2018, mais cela semble encore trop optimiste, même s’il s’agit d’un concept magnifique. »
  • « Sept millions de Belges ont d’ores et déjà donné leur consentement éclairé pour partager leurs données. »
  • « Qu’en est-il de la prime pour l’informatisation ? On a prévu 2 500 euros par médecin de famille, rien pour les spécialistes. Dans un mois environ auront lieu des élections syndicales. De quoi réfléchir. »
  • « Le modèle de remboursement pour les projets de santé mobile n’est pas encore tout à fait clair. Il semble que l’on doive travailler sur trois niveaux de remboursement. Un tel modèle ne va pas de soi, surtout que l’on sait que la durée de vie d’une app s’élève au maximum à 3 ou 4 ans. »
  • « L’avenir de eSanté 3.0 ? Il faut bien faire attention. Les choses ne sont pas à l’arrêt au niveau mondial. Amazon a par exemple déjà 14 licences pour des pharmacies alors que nous hésitons encore… Le monde pourra bientôt nous dépasser si nous ne faisons rien. »

 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Mauricette SCHEYVAERTS

    23 mai 2018

    j'ai 65 ans j'ai pris ma pension et je continue à travailler deux demi journées par semaine comme psychiatre en psychotherapie.
    je me vois mal investir dans les outils informatiques maintenant; travaillant seule je ne vois d'ailleurs pas comment m'outiller et me former.....qui contacter? comment faire? bref beaucoup d'embarras.
    DR Scheyvaerts mauricette

  • Christian MASSART

    22 mai 2018

    Quant est il pour les médecins prescrivant peu (pensionne-med.conseil- médecin. Inami etc).Il était prévu de créer un logiciel adapté ! ? ...

  • Léon LOUSBERG

    22 mai 2018

    Il n'est pas possible que sept millions de Belges aient donné leur consentement "éclairé " à voir échangées leurs données. Quid des mineurs capables, des étranger? Dans ma famille (médecins, infirmières, policiers, universitaires) personne n'a encore été contacté.
    L. LOUSBERG

  • Philippe VAN VLAENDEREN

    22 mai 2018

    vanvlaenderenphilippe@gmail.com
    Bonjour, est-il toujours exact que les médecins généralistes de plus de 62 ans peuvent continuer à faire des prescriptions de médicament papiers à condition d'apposer leur numéro national? Merci d'avance pour la réponse.