Quasi 250.000€ apportés par les pouvoirs locaux… Quid du Fédéral?

De longue date, les cercles luxembourgeois pestent contre le peu de cas que le Fédéral fait de leurs SOS. La sensibilisation des pouvoirs locaux a, par contre, mieux fonctionné.

Certes, Maggie De Block a bien annoncé que, dans sa grande réforme des soins non planifiables, la question d’une extension (financée) de la garde à la semaine serait examinée. Mais auparavant, elle souhaite commencer, ces 4 prochaines années, par couvrir la Belgique de PMG là où ils font défaut. Une éternité pour les médecins, au vu de la spirale critique vécue par endroits…

Dès lors, PMG-LD frappe depuis un moment à d’autres portes. A celle de la Province du Luxembourg, par exemple, fort sensible à la question du maintien de services de proximité pour ses citoyens. «La Province nous a aiguillé vers l’intercommunale Vivalia; elle y représente 53% de l’actionnariat. Vivalia, qui est aussi gestionnaire des hôpitaux locaux, a validé un montant de 82.000 euros pour 2018 pour l’extension de l’ouverture à la semaine, et prévu 164.000 euros pour 2019.»

Aussi appréciable soit-il pour les cercles, cet apport ne suffit pas à couvrir les coûts du dispositif. «A la grosse louche, je dirais qu’il nous manque un montant équivalent», estime Philippe Vanderlooven, le coordinateur de l’asbl faitière PMG-LD. Celle-ci continue donc à sensibiliser des responsables politiques MR locaux, pour qu’ils répercutent le message vers le gouvernement Michel: «4 ans, c’est bien trop long».

Les cercles luxembourgeois et dinantais comptent également attirer directement l’attention de Maggie De Block, en cette rentrée, sur leurs concrétisations de l’été.

Lire aussi:

> 5 PMG luxembourgeois ouverts les soirs de semaine

> 5,95 patients/PMG/nuit en moyenne

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.