Le tarif d’urgence des gynécos : une partie de ping-pong politique ?

Le tarif d’urgence pour les accouchements connaît apparemment un… accouchement très difficile. Durant son exposé lors du congrès du GGOLFB et de la VVOG réunis samedi dernier, la ministre De Block n’est pas revenue sur le sujet. Le Spécialiste a toutefois appris quelques éléments dans les couloirs…

Cela rend les gynécos de mauvaise humeur: pourquoi Maggie De Block attend-elle aussi longtemps pour signer l’AR relatif au tarif d’urgence pour les accouchements alors que la médico-mut a approuvé la décision depuis bien longtemps?

Selon nos informations, ce ne serait pas la ministre De Block qu’il faudrait accuser de ce retard, mais bien la ministre du Budget, Sophie Wilmès (MR), chez qui le dossier serait bloqué depuis bien longtemps…

Cela ressemble donc fortement à une partie de ping-pong politique dont les gynécos sont les victimes. Et ce n’est en tout cas pas un exemple de bonne gestion! Ou alors cette nouvelle ministre du Budget relativement jeune est-elle peut-être le paratonnerre idéal?

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.