Un appareil pour nourrir plus précisément les patients gravement malades à l'UZ Brussel

L'UZ Brussel a, depuis mercredi, recours à un appareil pour mesurer avec précision le métabolisme et la consommation d'énergie des patients gravement malades et ainsi déterminer plus précisément la quantité de nutriments dont le patient a besoin. Cette démarche aura un impact positif sur les chances de survie, estime l'hôpital dans un communiqué.

Jusqu'à présent, une formule plus que centenaire et "imprécise" était utilisée pour déterminer la bonne quantité d'alimentation artificielle. On tenait alors particulièrement compte du poids corporel des patients.

Le "moniteur métabolique" de l'UZ Brussel fournira dorénavant des valeurs plus exactes. "Des études sur des patients atteints d'un cancer ont démontré qu'une nutrition juste assure une meilleure survie", explique le professeur Elisabeth De Waele, chef des soins intensifs à l'UZ Brussel.

Une administration plus précise de la nutrition artificielle, en particulier pour les patients dans le coma, évite également, selon l'hôpital, des frais au patient et à la société. Le nombre d'infections est en effet réduit et le malade se rétablit plus rapidement, de sorte qu'il retourne bien souvent plus vite à son domicile.

Pour développer cette expertise en matière de nutrition clinique, l'UZ Brussel a créé un département dédié à ce domaine.

Lire aussi :

>  Une approche innovante pour le suivi de l’état nutritionnel des patients

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.