Helicus: les premiers vols de drônes médicaux pour l’automne 2019 à Anvers

Le tout premier centre de contrôle pour des vols de drônes médicaux a ouvert ses portes à Anvers. Helicus espère pouvoir effectuer les premiers vols de drones entre hôpitaux anversois à l’automne 2019

Le hub spécialisé dans l’Internet des Objets “The Beacon”, à Anvers, accueille depuis une semaine un centre de contrôle opérationnel pour les vols de drones automatiques qui seront organisés dès l’an prochain entre les différents hôpitaux anversois. Portée par un groupe d’organisations actives dans le domaine de la navigation aérienne, des services et des soins de santé, l’Helicus Aero Initiative (HAI) a pour objectif d’assurer le transport rapide d’échantillons de laboratoire, de tissus humains et de préparations pharmaceutiques en s’affranchissant des problèmes de circulation qui paralysent régulièrement la ville et ses abords immédiats.

Helicus espère pouvoir effectuer les premiers vols de drones entre hôpitaux anversois à l’automne 2019, après une série de tests sur un terrain isolé à Saint-Trond et en s’appuyant sur plusieurs études de sécurité. Dans un premier temps, les appareils devraient se déplacer à environ 150 mètres du sol, où leurs dimensions limitées et leur silhouette les rendront largement invisibles et inaudibles. Le projet devra également servir de test pour parvenir à de nouvelles règles (de circulation) pour le transport par drones.

D’après les initiateurs du projet, les vols médicaux par drones ont toute leur utilité parce qu’il n’est plus possible financièrement de prévoir l’ensemble des services de soutien (laboratoire, pharmacie, etc.) sur chaque site hospitalier… et qu’effectuer par route les transports (souvent urgents) découlant de leur centralisation prend tout simplement trop de temps. En principe, les vols seraient complètement automatisés, mais surveillés depuis le centre de contrôle par des pilotes/opérateurs qui pourront prendre les commandes si nécessaire.

HAI fait intervenir notamment Skeyes (ex-Belgocontrol), l’entreprise de navigation aérienne et spatiale SABCA, l’assureur Baloise Insurance, l’entreprise informatique NSX (créée au départ de l’université d’Anvers), le producteur de logiciels Unifly et les hôpitaux du groupe GZA. À terme, le projet espère élargir ses activités à d’autres villes.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.