Non, 2 contacts sur 24h, ce n’est pas d’office suspect !

Voir deux fois le même patient sur une journée, c’est tout à fait concevable. Et le MG doit être remboursé, par les mutuelles, pour sa seconde prestation. Voilà ce que revendique l’ABSyM, alertée par les déboires de quelques confrères.

Bien sûr, Marc Moens, son président, condamne toute malversation dans les soins de santé. Mais les MG qui, pour le même patient, facturent dans les 24 heures plus d’une consultation ou visite « ne doivent pas être accusés de fraude ou d’abus ». Et de citer des circonstances qui justifient le double contact - comme rediscuter le soir avec un patient envoyé le matin passer un examen d’imagerie, par exemple.

Le syndicat ne nie pas qu’à l’introduction d’e-Fact (la facturation électronique des actes en tiers payant), il y a eu des fautes, « dues à des clics maladroits de médecins ou à des coquilles dans le logiciel ». Des règles ont vu le jour pour y remédier et le contrôle a été renforcé, relate l’ABSyM « Mais la balance ne peut pas pencher d’un seul côté. » Comprenez : les OA ne peuvent pas considérer comme a priori suspecte une 2ème consultation le même jour et refuser de l’honorer. Un contrôle a posteriori serait possible, puisque les MG notent la raison du contact-bis au dossier, fait observer le Dr Moens.

L’ABSyM réclame en outre aux fournisseurs de logiciels de « maintenir en permanence leurs programmes à jour » : il n’est pas acceptable que les MG subissent des pertes de revenus à cause de softs non adaptés aux nouvelles règles et critères Inami.

Le débat se poursuit sur @MedisphereHebdo

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.