Une initiation aux gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque à la gare du Midi

A l'occasion de la 6e édition du "Restart a Heart Day", journée européenne de sensibilisation contre l'arrêt cardiaque, le Conseil belge de Réanimation (CBR) et la Ligue cardiologique belge (LCB) lancent ce mardi la campagne "Osez sauver" avec une initiation aux gestes qui sauvent de 09H00 à 17H00 à la gare du Midi. D'autres animations sont prévues dans la semaine. L'arrêt cardiaque est la première cause de décès en Belgique. Sans intervention extérieure, à peine 10% des victimes y survivent.

La mort subite cardiaque frappe entre 10.000 et 15.000 personnes chaque année en Belgique. En l'absence de prise en charge, les personnes peuvent décéder en quelques minutes. Leurs chances seraient 2 à 4 fois plus élevées en cas de réanimation cardiopulmonaire immédiate. Si un choc électrique est administré par défibrillateur dans les 3 premières minutes, le taux de survie pourrait même atteindre 75%.

La Belgique dispose seulement de près de 10.000 défibrillateurs externes automatiques, contre 80.000 à 100.000 aux Pays-Bas. La Ligue cardiologique belge est plus particulièrement inquiète du manque de formation. Environ 76% des Belges n'ont jamais suivi de formation en réanimation et 47% ne se sentent pas capables d'intervenir en cas d'arrêt cardiaque.

Pour oser sauver une vie, il faut seulement connaître 5 gestes simples, à savoir placer la victime dans une zone sécurisée, vérifier qu'elle est bien en arrêt cardiaque et qu'elle ne respire plus, appeler le 112, entamer un massage cardiaque et défibriller à l'aide d'un appareil pour redémarrer le coeur. Pour le massage cardiaque, la LCB et le CBR conseillent de réaliser 30 fortes pressions au milieu du thorax en enfonçant le sternum de 4 à 5 cm au rythme de 100 pressions/minute, en suivant celui de la chanson "Stayin' alive" des Bee Gees.

La campagne "Kids save lives" est également lancée l'occasion de cette journée de sensibilisation. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, deux heures de formation annuelle à l'école, dès 12 ans, permettraient de sauver jusqu'à 3.000 vies par an en Belgique.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.