Google veut créer un assistant basé sur l’intelligence artificielle pour les médecins

 Dans le cadre de la réorganisation en cours de ses activités dans le domaine des soins de santé, Google a annoncé son intention d’absorber DeepMind Health, une partie de son laboratoire d’IA pour la recherche, DeepMind, basé à Londres. Google veut ainsi créer un nouvel assistant utilisant l’intelligence artificielle (IA) destiné aux médecins et aux infirmiers. Le projet s’appuie sur le succès d’une application mobile développée par la branche santé de DeepMind pour les médecins et les infirmiers du NHS au Royaume-Uni intitulée Streams. Elle est utilisée pour aider les cliniciens à mieux identifier et traiter l’insuffisance rénale aiguë. 

Dans une communication sur leur blog, les fondateurs de DeepMind ont déclaré qu'il s'agissait d'une étape majeure pour la société, "Au cours des trois dernières années, nous avons constitué une équipe d’experts en matière de déploiement pratique d’outils cliniques - ingénieurs, cliniciens, etc. Au cours de cette période, nous avons également réalisé d’importants progrès dans la recherche sur l’IA dans le domaine de la santé: détecter les maladies des yeux plus rapidement et avec plus de précision que les experts; planifier le traitement de radiothérapie du cancer en quelques secondes plutôt qu'en quelques heures; et s'efforcer de détecter la détérioration des patients à partir des enregistrements électroniques" et de poursuivre "Notre vision est de faire en sorte que Streams devienne un assistant alimenté par l'IA pour les infirmières et les médecins du monde entier, associant les meilleurs algorithmes à une conception intuitive, le tout soutenu par des preuves rigoureuses.."

Une nouvelle acceuillie avec des réserves étant donné l’inquiétude suscitée au Royaume-Uni par l’un des premiers accords entre DeepMind et le NHS. Les organismes de surveillance des données du pays ont statué en 2017 qu’un partenariat établi par DeepMind avec le NHS était illégal, car les individus n’avaient pas été correctement informés de la manière dont leurs données médicales seraient utilisées. Selon un chroniqueur du blog des développeurs "developpez.com"  au Royaume-Uni, les défenseurs de la protection de la vie privée craignent également que Google obtienne ce type d'informations. Dans ce contexte, l’intégration de l’équipe Streams dans Google n’est pas claire.

Mais cette nouvelle indique une fois de plus les ambitions de Google dans le secteur de la santé et l'arrivée du  nouveau PDG de Google Health, David Feinberg, devrait plutôt accélérer son dévellopement dans ce domaine. Le nouveau mandat de Feinberg consiste en effet à restructurer tous les paris disparates de Google en matière de santé, du matériel aux algorithmes. 

Lire aussi :

Les stratégies santé du GAFA(MI)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.