L'armée veut remobiliser sa réserve et recherche des médecins

L'armée belge a entrepris de redynamiser sa réserve, largement négligée depuis la fin de la Guerre froide et la professionnalisation de ses effectifs - en baisse constante -, afin d'apporter de précieux renforts à ses unités lors de missions, principalement en Belgique, mais aussi, dans une moindre mesure, à l'étranger.

La réserve compte actuellement 5.265 personnes. Ce sont principalement d'anciens militaires ayant quitté le service actif ou des réservistes "historiques", qui ont poursuivi leur engagement après la suspension du service militaire en 1995, a indiqué la Défense à l'agence Belga.

En 2004 s'est ajoutée une réserve composée de militaires recrutés directement sur le marché du travail, des spécialistes disposant de compétences spécifiques.

Mais seuls 1.171 d'entre eux appartiennent, toutes composantes confondues, à la réserve "entraînée", selon les chiffres du ministère de la Défense. Et tous ne sont pas directement engageables en opération.

La "vision stratégique" qui dessine les contours futurs de l'armée, approuvée en juin 2016 par le gouvernement, envisage de recourir davantage à une réserve "réactivée" afin de "fournir une capacité supplémentaire ponctuelle en période d'engagement (opérationnel) soutenu".

C'est le raisonnement qui sous-tend la démarche de la composante médicale, à la recherche de réservistes souvent très spécialisés, comme des chirurgiens, éventuellement pour les envoyer en opérations humanitaires à l'étranger - pour peu qu'ils disposent aussi de l'entraînement militaire ad hoc.

La plus petite des quatre composantes de l'armée ne compte que 105 réservistes. Mais ses besoins sont supérieurs à ce nombre, reconnaît son "patron", le médecin général-major Pierre Neirinckx.

"Nous recherchons des compétences dans des domaines qui nous intéressent", résume-t-il. Mais il estime que la règlementation devra évoluer, afin d'accorder un statut pécuniaire spécifique, adapté à ces spécialistes lorsqu'ils rejoignent les rangs de l'armée.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.