Audit Inami: les dépenses des consultations augmentent, mais sans dépasser les prévisions

Selon le rapport d'audit 2017 de l’INAMI, le total des dépenses pour les consultations, les visites à domicile et les avis des médecins généralistes et des spécialistes, est en augmentation de 3,1% par rapport à l'année précédente. Elles s’élèvent maintenant à près de 2,2 milliards d’euros. Mais les dépenses restent néanmoins inférieures de 8,5 millions d’euros sur les prévisions.

Le nombre de prestations a lui augmenté de 0,4%. Après la révision des prévisions pour 2017 (avant septembre), il y avait un dégagement de plus de 4 millions d’euros.

Consultations, visites et avis de médecins généralistes et spécialistes - aperçu (*)

2016

2017

Différence

Consultations - Médecin généraliste    

729.224    

760.957  

+4,4%

Visites - Médecin généraliste

349.446    

340.232  

-2,6%  

Consultations - Spécialistes

569.774    

594.560  

+4,4%

Prestations Urgentes

11.544    

12.458  

+7,9%  

Gestion et renouvellement DMG

217.943    

227.192  

+4,2%

Suivi d’un patient diabétique de type 2

1.053    

1.186  

+12,6%  

Trajet de soins Insuffisance Rénale

4.943    

5.509  

+11,5%

Trajet de soins Diabète

9.898    

13.100  

+32,3%  

Services d’Urgences

88.516

91.029  

+2,8%

Total intermédiaire   

1.982.341

2.046.223

+3,2%

Autres rubriques

123.468    

124.075  

+0,5%  

Total des consultations, visites et avis

2.105.809

2.170.298  

+3,1%

(*) montants en milliers d'euros. Pour une lecture complète du tableau sur smartphone, tournez le à l'horizontal. 

Le tableau montre que les visites à domicile prestées par les médecins généralistes ont diminué (-2,6%) et que les consultations ont augmenté (+ 4,4%). La même augmentation de consultations peut être notée chez les spécialistes. Les interventions codifiées urgentes sont en hausse de près de 8%. Le suivi du diabète et les trajets de soins Diabète et Insuffisance rénale ont également augmenté de manière significative.

En juin 2017, une révision des prévisions pour 2018 a réduit les objectifs de plus de 2,2 millions d’euros. Actuellement, on planche aussi sur une diminution, quoique inférieure (332 000 euros).

Les dépenses en médecine d'urgence représentent plus de 91 millions d’euros en 2017. Cela correspond à une augmentation de 2,8% par rapport à 2016. L'objectif est d'économiser près de 2 millions sur ces honoraires d'urgences (dont les prestations des spécialistes avec disposition transitoire), voire même 2,3 millions sur base annuelle.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.