Sélection des étudiants en médecine : le CIUM précise sa position

Suite aux répercussions médiatiques importantes de la lettre adressée aux ministres en charge du dossier médecine, le Comité InterUniversitaire des étudiants en Médecine en fédération Wallonie- Bruxelles (CIUM) souhaite clarifier sa position sur le processus de sélection des étudiants en médecine.

Actuellement, la Fédération Wallonie Bruxelles compte 500 candidats médecins surnuméraires, qui ont réussi l’examen d’entrée : dans le système courant, soumis au lissage négatif (récupérer les numéros donnés aux médecins excédentaires des années précédentes), ces étudiants se voient imposer une sélection supplémentaire en fin de dernière année. Les étudiants qui ne seraient pas sélectionnés, seraient alors incapables d’exercer la médecine en Belgique.

Un INAMI pour tout étudiant en cours de cursus

Le CIUM demande qu’un numéro INAMI soit accordé à tout étudiant en cours de cursus, y compris donc les étudiants ayant réussi l’examen d’entrée cette année. Suite à la réussite de cette épreuve, le CIUM demande que ces étudiants n’aient pas à passer une sélection supplémentaire en cours ou en fin de cursus.

Un concours d'entrée avec places fixées

Pour éviter que des surnuméraires soient produits l’année prochaine, alors que le système de lissage négatif reste d’application, le CIUM demande que l’examen d’entrée présent actuellement soit changé en un concours d’entrée avec places fixées.

"Conscient de la pénurie de médecins et que cette solution est loin d’être la meilleure pour notre population (une sélection à l’entrée étant scientifiquement la pire façon de sélectionner des futurs médecins), cette dernière est une mesure urgente à adopter si nous voulons éviter une nouvelle prise d’otage des étudiants" précise Giovanni Briganti , Président du CIUM

A long terme, une modification du cursus en médecine et une étude des besoins de la population (cadastre dynamique de l’offre médicale) sont nécessaires afin d’améliorer la planification.

Lire aussi :

L'ABSyM et le CIUM exigent un numerus fixus pour les étudiants en médecine de la FWB

>"une refonte complète des soins de santé est nécessaire et plus qu'urgente" (Fef)

Et si Maggie de block donnait son numéro d’Inami pour soutenir un jeune diplômé ?

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.