TraLELHo : une traduction d’urgence en ligne pour interroger le patient étranger

Les médecins et le personnel infirmier vont pouvoir compter sur ce site très pratique inventé par une infirmière d'accueil la nuit aux urgences du CHU de Rennes,  Marion Verdaguer.

En urgence ou pour des patients en transit dans certains pays, les médecins sont fréquemment confrontés à des patients ne parlant pas leur langue. Dans les premières étapes du diagnostic, une bonne communication entre le patient et les médecins en intervention est pourtant essentielle.  Marion Verdaguer, infirmière d'accueil la nuit aux urgences du CHU de Rennes, l’a compris très vite dans sa pratique et elle a imaginé une solution : TraLELHo (traduction pour les étrangers à l'hôpital).

Très concret, ce site, qu’elle a codé elle-même, offre l’opportunité de traduire 50 phrases dans le cadre d'une consultation : il aborde  huit thèmes de la prise en charge pour un médecin : les circonstances, la douleur, la neurologie, le respiratoire, le circulatoire, le malaise, le digestif, les antécédents. Tout le travail de traduction a été réalisé par des volontaires dont c'est la langue maternelle. Les questions et les réponses ont été fournies par des médecins qui ont accepté de se mettre en situation pour répondre au mieux au patient.

En pratique,"les personnes arrivent à bien faire comprendre d'où ils viennent, ou reconnaissent leur drapeau si on leur présente" explique Marion Verdaguer. Le site présente un carte du monde et en cliquant sur la partie de la carte d'où le patient est originaire, une série de drapeaux nationaux apparaissent.
D’abord dédié aux urgences, le site permet aujourd’hui aux médecins et aux patients de communiquer dans une autre langue pour d’autres aspects de la médecine en hôpital : pédiatrie, préparation pré-opératoire, explication d'une opération, radiologie... Aujourd’hui, les questions sont traduites en plus de 140 langues (khmer, albanais, chinois, japonais, anglais, roumain...). Il manque encore quelques langues comme  le Timor oriental, le Turkmène ou encore des dialectes. Elle en ajoute d'autres à la suite de contact comme le Luxembourgeois. 

Lire aussi :

Des interprètes par vidéoconférence pour faciliter la consultation avec des patients étrangers

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.