Les Cliniques de l’Europe mettent en place un indicateur de qualité dans la rémunération des médecins

Dès le 1er janvier  2019 afin de garantir l’accès aux soins dans les meilleures conditions de confort, les médecins des Cliniques de l’Europe (site Ste-Elisabeth, Uccle, site St Michel- Etterbeek) viennent de prendre une décision forte: “limiter les suppléments d'honoraires à un maximum de 200%.

Pour le Dr Yvan de Meeus, directeur médical de l'institution, cette évolution est le fruit d'un profond dialogue avec les médecins: “Ils ont fait un réel effort. Ils ont perçu l'importance de poser un tel acte dans le contexte des soins de santé à Bruxelles pour qu'ils restent accessibles au plus grand nombre. Il est en effet important que certains patients puissent avoir accès à une chambre privée en cas de nécessité.

Cette limitation  fait partie d’un travail de longue haleine, débuté il y a plus d’un an par l’adaptation du règlement financier de  l’hôpital. Pour rappel, lorsqu’un patient est hospitalisé, il a le choix d’être pris en charge en chambre commune ou en chambre privée. S’il opte pour la deuxième option, il paiera dans certains hôpitaux jusqu’à 300% de suppléments d’honoraires. Ce taux maximal de majoration est rarement pris en charge par les assurances hospitalisation belges. Certains sociétés d’assurances demandent également une franchise pour les hôpitaux qui demandent plus de 200% de suppléments.

Manque à gagner pour l'hôpital et le médecin

Ce choix de l'équipe médical de l'hôpital provoque évidemment un manque à gagner pour les médecins mais aussi pour l'hôpital: “Nous avons trouvé des solutions concrètes tant pour les médecins que pour les projets à financer pour l'hôpital qui perd aussi des moyens à la suite de cette mesure. Il devrait toutefois, aux yeux du grand public, voir son attractivité s'améliorer dan un premier temps. Par ailleurs, on va mettre en place un indicateur de qualité des soins dans la rémunération des médecins.” Concrètement, le  Dr Yvan de Meeus précise qu'il “y aura un prélévement de 1% du brut des médecins pour constituer un fond. Une fois par an des médecins experts donneront leur avis sur les indicateurs de qualité du travail effectué... et une partie du fond sera redistribué selon la qualité des soins prodigués par les médecins (performance, durée de séjour....). Cela permettra de compenser les manques à gagner des suppléments.

Réseaux de soins: en tenir compte

Le Dr Yvan de Meeûs, Directeur Médical des Cliniques de l’Europe, ajoute qu'il “ y a une volonté de nos  médecins de ne pas laisser s’installer une médecine à deux vitesses. Ce sont nos médecins qui ont décidé de limiter les suppléments d’honoraires en s’ouvrant à une rémunération davantage basée sur la qualité et le service et non pas uniquement sur le nombre d’actes” .

Forte de la collaboration étroite avec les 300 médecins spécialistes et les 1800 membres du personnel, les cliniques de l'Europe doivent également penser aux futurs réseaux de soins: “Nous n'oublions évidemment pas cet aspect. La mise en réseaux n'implique pas à court terme les différents statuts financiers des hôpitaux. Evidemment, plus le rapprochement se fera avec les autres partenaires, plus nous en discuterons avec les équipes médicales des autres institutions. C'est une mesure importante pour nous et dont il faudra tenir compte dans la mise en réseaux.

Voici donc les futurs partenaires prévenu. Les responsables des Cliniques de l'Europe rappellent évidement qu'il n'est pas d'actualité de supprimer la totalité des suppléments d'honoraires.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.