Fag: projets et sang neuf attendus! (et urgemment…)

Au Forum des cercles (wallons), les élections pour renouveler le conseil d’administration (CA) se tiendront mi-juin. Guy Delrée, l’actuel président, espère voir arriver une relève prête à se retrousser les manches. Il serait sain, dit-il, de donner les manettes à ceux qui vont exercer ces prochaines décennies. Les candidats non blanchis sous le harnais sont donc officiellement les bienvenus. Pas de savonnage de planche à craindre. Au contraire, de l’écolage.

«On a des difficultés à impliquer les jeunes», décrit le médecin marchois. «Pourtant, il y a un sincère souhait de les accueillir.» Cette aspiration à du sang neuf est palpable au CA, assure-t-il. «On me dit: moi, j’ai 64 ans. Quel sens cela a-t-il que je m’occupe du dossier garde? C’est vrai. C’est la vision qu’en ont les MG de demain qui devrait s’exprimer. Le CA est vieillissant, il est temps d’assurer la transition.» Il peut arriver qu’il y ait, à la tête de cercles, des MG qui se plaignent de ne pas pouvoir passer le témoin faute d’amateurs mais qui, in fine, s’accommodent très bien de ce vide pour conserver leur position. «Je ne fais ici aucun mauvais procès. Mais je peux affirmer qu’au Fag, la volonté est sincère de faire de la place aux jeunes, de les écoler, de les tuyauter…»

Le CA a-t-il donc décidé de ne pas se représenter, en bloc? «Une moitié des membres envisagent de rempiler, l’autre pas». Mais rempiler ne veut pas dire occuper les avant-postes. Lui-même, s’il compte rester administrateur, «serait ravi de se mettre en retrait et de proposer son expertise au nouvel arrivant». Par exemple dans le dossier garde.

Le fait que la nouvelle génération de MG soit peu séduite par cette vie associative médicale tient peut-être au climat de concurrence qui règne depuis des années dans les auditoires et facultés, avec le NC et les incertitudes autour des numéros Inami, avance le président. «Mis en compétition, les étudiants peuvent être devenus plus individualistes. L’idée de construire quelque chose collectivement dans la profession, de défendre les intérêts d’un groupe, leur est peut-être plus étrangère qu’à leurs prédécesseurs.»

Il ne faut pas diaboliser ce genre d’activité associative, ajoute encore Guy Delrée. Selon lui, il n’est pas nécessaire d’y hypothéquer sa vie privée, ou de faire des sacrifices par rapport à son activité professionnelle. Le Fag s’efforce, même s’il n’en est pas à des montants de rêve, de rémunérer les MG pour le temps investi.

En résumé, son appel aux jeunes est: «venez, ce ne sera pas pour faire de la figuration!» Les candidatures, qui doivent être avalisées par le cercle dont est issu le candidat, sont attendues au secrétariat du Fag, et de façon assez urgente. L’élection du nouveau CA est pour le 16 juin.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Benoit DUFRANNE

    24 Mai 2018

    Je confirme : après 12 ou 13 ans de présence régulière au CA : énormément de points importants discutés, présence très régulière des syndicats qui viennent "palper" la base et rendre compte des discussions auxquelles ils participent (VOTEZ !!), bonne ambiance et esprit de collaboration, UNE réunion par mois,..
    C'est l'endroit où il faut être si on veut influer la MG. J'ai 69 ans, et doit me soigner, donc ce n'est plus mon rôle. Mais jamais je ne me suis emmerdé aux réunions...
    Benoit Dufranne UMGB.