#beHealthHackathon: développer le télémonitoring version seniors

Du 1er au 3 décembre 2017, le cluster Lifetech.brussels, les Mutualités Libres, Partena Ziekenfonds et Partenamut organiseront ensemble un hackathon dédié à la continuité des soins, le beHealth Hackathon. Nouveauté par rapport à la formule bien connue des hackathons: les défis. C’est le secteur qui, grâce à sa connaissance du terrain, donnera les thématiques sur lesquelles travailleront les participants.

La semaine passée nous vous présentions un premier défi. Il consiste à développer une application pour gérer le retour plus rapide de maman et bébé au domicile suite aux séjours raccourcis en maternité.

Aujourd’hui nous vous présentons un nouveau défi proposé par Partenamut. Le télémonitoring pour prévenir et anticiper des problèmes de santé grave chez la personne âgée.

En effet, 60% des personnes âgées de 65 ans et plus souffrent au moins de 2 maladies chroniques. Des études ont montré que le telemonitoring de patients permettait d’une part de travailler sur la prévention en leur offrant une prise en charge avant que leur état de santé ne se détériore, et d’autre part, de renforcer leur engagement dans le suivi de leur propre santé. Ce type de médecine « prédictive » améliorerait leur santé et diminuerait le risque de crises aiguës. Il comporte également un avantage conséquent en termes de coût pour la sécurité sociale.

Mais un obstacle de taille reste néanmoins à résoudre. Le faible taux d’équipement en smartphone et en tablette chez les 70 ans et plus. Une étude française montre en effet un taux d’équipement en smartphone de 91% auprès des 18-39 ans, de 42% chez les 60-69 ans , mais seulement de 20% chez les 70 ans et plus.

Alors que l’innovation en santé est de plus en plus digitale, la faible pénétration de ces équipements entraîne un manque d’adhésion des personnes âgées à de nouveaux services qui pourraient contribuer favorablement à leur santé. « Durant cet hackathon, nous voulons faire émerger des solutions de telemonitoring sans que le smartphone soit un outil indispensable.» explique Sandra Schnock, Business Developer Partenamut et Partena Ziekenfonds.

“Nous donnerons accès aux participants à des technologies développées entre autre par Proximus (kit LoRA), ainsi qu’à des dispositifs médicaux connectés « Bewell Connect » de la société française Visiomed. Les participants seront en contact avec des experts et des patients. En fonction des résultats, notre volonté à l’issue de cet hackathon est d’investir dans 

la solution proposée, parce qu’elle aura un impact positif sur le coût de la sécurité sociale» poursuit Sandra Schnock.

Les applications d’une telle solution technologique sont évidemment nombreuses. Elles pourraient prévenir des problèmes de dénutrition (à domicile, 4 à 10% des personnes de plus de 70 ans sont dénutries) et agir de manière préventive dès l’apparition des premiers symptômes afin d’éviter toute situation d’urgence. En cas de risque cardiaque par exemple, une anomalie serait instantanément transférée au personnel soignant (médecins, hôpitaux). Ceux-ci pourraient intervenir et adapter la prise de médicaments diminuant le risque d’une intervention stressante et urgente.

Un beau défi technologique qui devra aussi tenir compte de la spécificité du patient âgé et des acteurs qui gravitent autour de lui. Sans oublier la sécurité des données quand il s’agit de télémonitoring.

> Lire aussi : Une application pour répondre aux séjours raccourcis en maternité

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.