Statut social des retraités : "Sans immunisation fiscale de la prime les confrères vont y perdre beaucoup" (GBO)

Le statut social des médecins retraités demeurant actifs est revenu sur le tapis en médico-mut, ce lundi. Convertir l’avantage en prime est toujours d’actualité mais celle-ci ne bénéficiant pas de la même immunisation fiscale, «les confrères vont y perdre beaucoup. Voilà qui pourrait en pousser plus d’un à se déconventionner», estime le GBO. Pour lui, c’est le cabinet Bacquelaine qui est à la traîne, dans ce dossier.

Il reste trois semaines aux médecins pour décider d’adhérer ou pas à l’accord médico-mut 2018-19. En effet, le texte adopté fin 2017 a été approuvé en conseil des ministres le 2 février et publié au Moniteur une dizaine de jours plus tard. La date butoir officielle pour se déconventionner est le 15 mars.

La réponse sur le régime fiscal auquel sera soumise la prime tombera-t-elle d’ici là, réponse qui permettrait aux confrères concernés de choisir d’adhérer ou pas en toute connaissance de cause? C’est fort peu probable d’après le GBO. «Imaginons que la prime soit d’un montant équivalent à celui du statut social. Elle fera l’objet, contrairement à ce dernier, d’une taxation. Les médecins y perdront 40%, si pas plus», détaille Paul De Munck, le président du syndicat. «Ça peut peser, évidemment, dans leur décision de rester conventionnés, voire en activité.»

La Cartel, rapporte-t-il, a reçu du top fonctionnaire inamien Ri De Ridder une lettre l’assurant que la problématique ‘a retenu toute l’attention’ de l’Institut. C’est fort aimablement dit, «mais il n’y a toujours pas de solution», regrette Paul de Munck. «Pour nous, c’est le ministre Bacquelaine qu’on attend dans ce dossier. Et on ne peut pas dire qu’on le prenne par surprise: ce point à régler, il commence à dater…»

«Il n’est pas normal que l’avantage social soit, par exemple, amputé de moitié, que le retraité actif soit pénalisé de rester conventionné. Cela va en pousser vers la sortie. N’est-il pas paradoxal que Daniel Bacquelaine, qui dit souvent tout faire pour maintenir les Belges plus longtemps au travail, n’agisse pas pour éviter des cessations d’activité plus précoces chez les médecins? Où est la logique?», s’interroge le syndicaliste.

Lire aussi :

> De Block et Bacquelaine veulent-ils faire sauter le système de convention? (Cartel )

«Statut social et pension? C’est le chaos ?» La réponse du ministre Bacquelaine.

Le statut social des médecins retraités devrait se muer en prime

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.